/Où trouver de la fraîcheur quand le thermomètre dépasse les 30° ?

Où trouver de la fraîcheur quand le thermomètre dépasse les 30° ?

Il va falloir jouer à cache-cache avec le soleil ces prochains jours. Pour vous y aider, voici quelques idées, province par province, des lieux où trouver un peu de fraîcheur. Il est question de cathédrale, de Musées, de lieux au bord de l’eau, de forêts, etc., une liste non exhaustive d’endroits où profiter du beau temps sans en souffrir.

Namur, Hélécine, Saint-Hubert

La Capitainerie à Jambes, c’est devenu « The place to be » à Namur depuis quelques étés. En bord de Meuse, face à la Citadelle, située précisément à Jambes, la terrasse flottante de la Capitainerie a comme un air de vacances. Outre le fait de pouvoir y prendre un verre, plusieurs activités y sont proposées comme le paddle, le wakeboard, du ski nautique, et même la location de bateau.

Quand la canicule écrase le Brabant wallon, il est possible de trouver de l’ombre au cœur du parc du Château d’Hélécine. Un domaine de 28 hectares situé à mi-chemin entre Bruxelles et Liège. Un domaine qui abrite un minigolf, une plaine de jeu mais aussi des arbres centenaires et même un Pop-Up Bar, avec, à la carte, des produits artisanaux issus du circuit court.

Sur le parvis de l’ancienne abbatiale, une fontaine surplombée d’un angelot éclabousse les pavés de cette place où l’on célèbre chaque année la fête de la Saint-Hubert, le saint patron des animaux. La façade classique et ses deux tours du XIIIe siècle sont les seules rescapées de l’ancienne abbatiale incendiée en 1525. Le bâtiment est classé au patrimoine exceptionnel de Wallonie et garantit une température quasi constante été comme hiver…

A Tournai, Mons et Marcinelle

La cathédrale de Tournai est classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Elle impressionne les visiteurs pour son architecture romane et gothique mais elle peut servir de refuge pour les touristes et les habitants en quête d’un peu de fraîcheur. En été, elle est ouverte de 9 et 18 heures. Le week-end, l’édifice est fermé de 12 heures à 13 heures, mais vous pouvez toujours trouver un peu d’ombre sous le porche du portail occidental par exemple.

Si les terrasses couvertes sont complètes et que les jets d’eau de la Grand-Place de Mons ne suffisent pas à vous rafraîchir… une alternative ombragée existe à deux pas de là. Passez le porche de l’hôtel de Ville. Un couloir voûté vous emmènera au Jardin du Mayeur, petit havre de paix où l’on peut se reposer sur un banc, sous un arbre en écoutant, si on a de la chance, des jolies notes qui s’échappent du local de répétition de l’Orchestre royal de Chambre de Wallonie.

Vous suffoquez en centre-ville ? Et vous n’avez pas envie de risquer un choc thermique en respirant l’air conditionné d’un grand centre commercial ? Direction le sud de Charleroi. Le bois de Marcinelle a de quoi vous protéger des fortes chaleurs. Et si ça ne vous suffit pas, pourquoi ne pas vous offrir une petite baignade en plein air au centre de délassement de Marcinelle-Loverval ? Piscine de 50 mètres, pataugeoire, toboggan et fosse à plongeons… Il y en a pour tous les tempéraments.

Bruxelles

A Bruxelles, on n’est pas tous égaux devant la chaleur en fonction de l’endroit où l’on se trouve. Une carte publiée par Bruxelles Environnement révèle en effet d’importantes différences de température dans la Région. Le centre asphalté est particulièrement chaud, tandis que les larges zones boisées du sud sont plus fraîches. Un endroit extérieur à conseiller pour éviter les fortes chaleurs est notamment la forêt de Soignes, où notre journaliste Tom Denis a pu constater qu’il y fait 4 °C de moins qu’au centre-ville. Autre endroit à conseiller : le joli parc Jean-Félix Hap à Etterbeek avec ses zones d’ombre rafraîchissantes.

Quant à ceux et celles qui préfèrent se réfugier à l’intérieur des édifices, il y a l’embarras du choix. C’est par exemple l’occasion de découvrir les ruines du palais de Coudenberg, au sous-sol du centre-ville. Il s’agit d’un véritable saut dans le temps qui permet de découvrir de petites ruelles moyenâgeuses. Là-bas, la température se maintient aux alentours de 20 °C. C’est donc fraîcheur garantie !

Et en province de Liège….

Un peu de fraîcheur à quelques mètres sous terre. Elle est ouverte aux touristes depuis 1928. La grotte de Remouchamps n’est peut-être pas aussi connue que sa consœur de Han, mais elle n’en n’est pas moins spectaculaire. Elle comporte une salle baptisée la cathédrale qui fait plus de 40 mètres de haut. La température ambiante est de 10 à 12 degrés maximum pour toute l’heure de visite. De quoi se rafraîchir sans trop de difficultés. La visite se clôture toujours par un trajet en barque de 700 mètres. Selon les propriétaires de la grotte, il s’agit de la plus longue navigation souterraine au monde qui soit accessible aux touristes.

 

S’il y a bien un lieu où la température est identique toute l’année, c’est dans les musées. Pour conserver au mieux les œuvres d’art, il faut maintenir une température et une hygrométrie constantes. C’est le cas du musée de la Boverie à Liège qui accueille quelques pièces prestigieuses dont un Claude Monet ou encore Picasso. Le musée qui vient d’être rénové et agrandi dispose de toutes les dernières technologies en matière de climatisation et de ventilation. Le thermomètre se situe toujours entre 20 et 24 degrés avec une humidité relative de 50%. De quoi profiter d’un peu de fraîcheur tout en découvrant ou redécouvrant quelques œuvres d’art.

 

Enfin, sous les arbres de la vallée du Ninglinspo. C’est l’un des plus beaux chemins de randonnée du pays. Celui de la vallée du Ninglinspo à Remouchamps. C’est le nom d’une petite rivière qui creuse son sillon dans les rochers à l’abri des arbres. Lieu idéal et très prisé des randonneurs et des touristes qui sillonnent la région. La rivière permet également de tremper les pieds dans l’eau pour encore plus de rafraîchissement !

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité.

OK

Original Source