/« Big Jump »: une cinquantaine de personnes ont sauté dans le lac de Genval pour réclamer des rivières plus propres

« Big Jump »: une cinquantaine de personnes ont sauté dans le lac de Genval pour réclamer des rivières plus propres

Des centaines de personnes en Europe ont fait un « Big Jump », un grand saut, ce dimanche pour réclamer des rivières plus propres. A 15 heures, ils ont sauté dans les rivières et les lacs pour réclamer une eau de baignade de qualité.

En Belgique, ils ont sauté à Huy, Seneffe, Han-sur-Lesse, Gand, Anvers, ou encore au lac de Genval. Il est interdit de se baigner dans ce lac, sauf une fois par an, pour le Big Jump. Ils étaient plus d’une cinquantaine de nageurs. Et, parmi eux, Bernard Buntinx, le coorganisateur de l’action. Selon lui, l’eau était « bonne, meilleure dedans qu’à l’extérieur. On est ravi de l’événement, il y avait beaucoup de monde, des francophones et des néerlandophones. C’est une belle réussite ».

Quant à la qualité de l’eau du lac de Genval, Bernard Buntix précise que « le propriétaire du yacht club effectue des analyses deux fois par an, qui attestent que les activités sportives peuvent être accomplies. Maintenant il est clair que dans un cadre général, que ce soit ici ou sur des cours d’eau en Brabant wallon ou en Brabant flamand, nous demandons qu’il y ait une amélioration de la qualité. Il y a encore un travail à faire, notamment au niveau du raccordement des égouts de pas mal d’habitations. Les choses évoluent, cela avance. Mais c’est vrai qu’on demande aussi, par le biais de cet événement, qu’il y ait une plus grande concertation entre la Région wallonne et la Région flamande pour arriver à une qualité encore meilleure qu’aujourd’hui ».

La 14e édition du « Big Jump« , organisée ce dimanche à 19 endroits en Belgique, a attiré près de 1.500 participants et plus de 3.000 spectateurs, a annoncé l’association coordinatrice GoodPlanet Belgium. Au total, quelque 150 Big Jumps étaient organisés dans 20 pays européens.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité.

OK

Original Source