/Le pari réussi de Realco à LLN: la production va reprendre, deux semaines seulement après lincendie qui a ravagé lentreprise

Le pari réussi de Realco à LLN: la production va reprendre, deux semaines seulement après lincendie qui a ravagé lentreprise

La direction et les équipes de Realco ont réussi un véritable tour de force. Deux semaines à peine après le sinistre qui a détruit son hall de production et de stockage, le spécialiste des produits d’hygiène et d’entretien à base d’enzymes naturelles va déjà relancer sa production. Il a sélectionné quatre sites parmi les différentes propositions qui lui sont parvenues dans les jours qui ont suivi l’incendie. Trois se trouvent en Brabant wallon, le quatrième est dans le Tournaisis. 

« On a déjà eu des premiers tests très encourageants ce mercredi, se réjouit Valentine Neirynck, porte-parole de Realco. Dans le courant de la semaine prochaine, les premiers produits vont sortir et vont pouvoir être envoyés chez les clients. »

Un hall de stockage à proximité

Par ailleurs, Realco est en train de s’installer dans les anciens entrepôts des éditions De Boeck situés à deux pas, dans le parc Fleming (de l’autre côté de la N4).

« L’objectif était vraiment de trouver quelque chose de proche, on ne pouvait pas rêver mieux. On a un très bel espace de stockage qui va d’abord être utilisé pour les matières premières et le conditionnement, et dans un deuxième temps pour les produits finis quand la production aura repris sur les autres sites. C’est une très bonne nouvelle. »

Approvisionnement quasi-assuré

Malgré l’incendie, aucun des 52 employés de Realco n’a subi le moindre jour de chômage technique. Il faut dire que le bâtiment passif (inauguré en décembre 2017) qui abrite les services administratifs, les laboratoires et la section de recherche et développement a été sauvé des flammes. La machine s’est donc remise en route immédiatement et il n’y a pas eu de coupure majeure dans l’approvisionnement de la clientèle.

« On essaie de centraliser tout ce qu’on avait encore en stock chez nos partenaires et nos distributeurs, et on redistribue en fonction des demandes, poursuit Valentine Neirynck. Maintenant, il faut faire un planning des prochaines semaines et des prochains mois et essayer de mettre des priorités. C’est sûr qu’on ne pourra garantir 100% du service mais si on arrive déjà à livrer 80% de nos produits, ce serait magnifique. »

Les produits les plus demandés seront donc fabriqués en premier lieu. « Quoi qu’il en soit, un client pour qui un produit moins prioritaire est un produit important doit pouvoir être livré. Donc on doit pouvoir lui trouver une solution ».

La piste criminelle écartée

En ce qui concerne l’incendie, les experts ne sont pas en mesure, à ce stade, d’en déterminer les causes, mais ils ont tout de même écarté la piste criminelle. Une partie de l’entrepôt est aujourd’hui à ciel ouvert. Tout devra être rasé et Realco envisage déjà la reconstruction.

« C’est maintenant le moment de réfléchir à tout ce qu’on souhaite avoir, tout ce qu’on souhaite produire. Nous ne ferons pas un copier-coller de ce qu’on avait avant, parce que cela ne correspond plus au Realco d’aujourd’hui. Nous aurons donc un outil de production beaucoup plus moderne. »

Le chemin est encore long, mais l’entreprise se dit optimiste. Elle espère relancer la production sur son site d’ici un an ou un an et demi.

Important incendie industriel à Louvain-la-Neuve (journal télévisé du 10/01/2020)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité.

OK

Original Source